Une femme dans des fait l’experience d’une fausse couche au cours de sa propre life.

Une femme dans des fait l’experience d’une fausse couche au cours de sa propre life.

Cette realite est pourtant tue, au point de constituer un des derniers tabous de notre societe. Ce silence peut entrainer d’immenses souffrances chez jeunes femmes qui y sont confrontees, en les confinant a la honte, a J’ai detresse et a l’isolement. Elles vont pouvoir egalement peser sur les couples, surtout depuis l’investissement plus important des futurs peres dans la grossesse de leur compagne, renvoyant les hommes a l’echec et a la culpabilite suite a un evenement bien moins dicible concernant eux.

Le tabou sur les fausses couches est maintenu par la puissante injonction faite aux jeunes femmes et aux couples de n’annoncer la grossesse a leur entourage qu’au bout de trois mois de gestation, periode durant laquelle les risques de perdre l’embryon sont les plus grands. Cette injonction, entretenue tant via individu medical que via les livres de grossesse, a concernant seul but d’empecher des potentiels parents d’annoncer par la suite une eventuelle fausse couche.

Cette injonction au silence pendant le premier trimestre reste paradoxale dans notre monde occidental actuel puisque les abonnement apex potentiels bebes n’ont jamais ete concus avec autant de desir, la detection une grossesse n’a jamais pu avoir lieu dans des delais aussi courts et les contraintes pesant i  propos des femmes enceintes n’ont jamais ete aussi grandes.

Par exemple, Il semble frequent que des couples parlent ouvertement a leurs copains de leur desir d’enfant, voire aussi que des jeunes jeunes femmes annoncent sur les reseaux sociaux l’arret de prise de leur contraceptif. Il est ensuite possible de detecter une grossesse dans les jours qui suivent la fecondation, avant la date du debut des regles suivantes. A partir de cet instant s’ouvre pourtant une periode de plusieurs semaines ou les femmes paraissent assignees au silence quant a l’heureux evenement qui se bien, et doivent cacher tant bien que en gali?re des symptomes de un etat, feignant dans leur entourage professionnel divers problemes de sante Afin de masquer fatigue, nausees ou vomissements. Cette assignation au secret va meme contraindre les femmes au mensonge si des collegues plus perspicaces remarquent un refus soudain d’alcool, un dedain face a toutes les crudites et leurs hesitations devant un plateau de fromages. Si une fausse couche survient, les femmes restent enfermees dans votre meme silence sur l’immense peine qui les traverse et la pesanteur de l’inexprimable deuil, puis cachent leurs douleurs physiques, saignements et autres impacts de l’evenement sur un corps.

Enfin, ce tabou tait la grande frequence des fausses couches, et cela isole d’autant plus des futures meres face a une telle epreuve, tant elles s’imaginent subir votre drame extraordinaire, sans avoir conscience du nombre reellement important de gens de leur entourage ayant vecu la meme experience.

Et pourtant, en quoi est-ce honteux d’avoir une fausse couche ? Pourquoi un tel evenement est-il moins digne d’etre evoque qu’une migraine, une grippe ou une rage de dent ?

Notre vidange d’uterus, une obsession medicale

Si elles constituent un tabou par rapport i  la societe, les fausses couches paraissent neanmoins d’une grosse banalite pour des gynecologues et les services de maternite. Ce n’est pourtant pas aupres de ces specialises que les femmes trouvent du reconfort Quand leur grossesse te prend fin prematurement.

Indeniablement, bon nombre de praticiens, incapables d’apprehender la charge emotionnelle de l’evenement, tiennent des propos deplaces, demontrant le minimum d’importance qu’ils accordent a 1 embryon mort ou condamne pourtant intensement desire par la future tante. C’est ainsi que des femmes effondrees pourront entendre des phrases telles que « on va vous enlever ‘ca’ du ventre », « (a un confrere) je n’ai nullement grand-chose dans mon planning pour l’instant, juste une fausse couche » ou « vous n’etes qu’a deux mois de grossesse, c’est moins grave que si vous etiez a six mois ».

Des qu’une grossesse non evolutive reste diagnostiquee, l’obsession toute premiere des medecins est de vider l’uterus. La femme est alors sommee d’avaler des comprimes hormonaux ou de les introduire dans le vagin, en cocktail avec des antidouleurs etant donne les contractions violentes qu’ils vont produire. L’information qui lui est fournie est souvent lacunaire, notamment dans le volume sanguin qu’elle doit s’attendre a perdre ou via la taille et la nature des caillots de sang qui s’extrairont de son ventre. L’operation devra parfois etre repetee en jours qui suivent, jusqu’a ce qu’une echographie de controle confirme la vidange complete de l’organe. Si l’uterus n’est gui?re totalement purge malgre les douloureuses crampes et nos abondantes pertes provoquees par ce traitement, la femme se trouve allongee dans une table d’operation ou il va etre procede au curetage de sa matrice sous anesthesie locale ou generale.

Si la fausse couche se bien apres le premier trimestre de grossesse, l’actrice est immediatement hospitalisee et l’accouchement est provoque, que le f?tus soit mort ou vivant.

Qu’importe le retentissement emotionnel de l’evenement, qu’importe l’agression au corps et a l’ame consecutive a ces interventions et qu’importent des inevitables douleurs physiques et psychiques qu’elles induisent, nos medecins considerent qu’en faisant disparaitre J’ai grossesse du ventre d’une future maman, ils eliminent en aussi temps libre toute trace de celle-ci dans sa tete et dans le c?ur.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *